Amour inconditionnel/conditionnel

« Ce n’est pas ce que l’on donne qui compte mais l’amour avec lequel on donne » Mère Thérésa de Calcutta

Je ne sais pas à quoi Mère Thérésa pensait quand elle a prononcé ses paroles. Toutefois, elles résonnent en moi comme parlant de l’amour inconditionnel.

L’amour inconditionnel s’oppose à l’amour conditionnel.

Dans le premier cas, je donne sans attendre en retour. Je donne sans réfléchir parce que quelque chose en moi à envie de donner. Ce que je donne ? De l’écoute, de la bonne humeur, de la tendresse, de la tolérance, du temps,… à manger, un toit, mon aide, mes compétences, un transport, du plaisir… et quelques cadeaux en ces temps de Noël.

cadeaunoel.jpg
Photo Pixabay

Dans le deuxième cas, je donne avec attente. Je donne en espérant que l’autre aimera ce que j’ai fait, ou m’aimera, ou m’aidera, ou me dira merci, ou me donnera la même valeur… Évidemment, si je ne reçois pas ce que j’espère, aie aie aie ! J’en veux à l’autre, je regrette, je vis de l’injustice, je me jure de ne plus me faire avoir …

Dans le couple, l’amour est toujours conditionnel au départ. Je t’aime parce que tu m’aimes et que je suis heureux(se) avec toi, parce que tu fais ce que j’attends d’un(e) amoureux(se) …

Même dans un coup de foudre, j’aime instantanément, mais derrière cette passion, il y a un besoin que l’autre continue de nous faire vivre cette étincelle, cette excitation, cette plénitude…

Le couple s’épanouit quand l’amour conditionnel [je te donne si] se transformer en amour inconditionnel [je te donne parce que cela me nourrit aussi].

Comment passer de l’un à l’autre ?

« Définis ce que cela te permettra d’avoir, de faire et d’être si tu donnes sans attente ». Cela peut-être aussi ce que cela t’évitera de désagréable.

« Décide que tu veux donner sans condition ». Et oui, seule une décision ferme peut nous amener à changer nos habitudes.

Commence par quelque chose de facile (je veux dire sans trop de conséquences) ». Par exemple, tu veux ou dois trouver un présent pour ton amoureux(se), demandes-toi si tu as plaisir à acheter cet objet, si tu considères que la somme investi te convient vraiment. Puis questionnes-toi sur ce que cela fera en toi si il/elle ne l’aime pas, si tu t’attends à ce qu’il/elle te fasse aussi un cadeau et comment tu te sentiras s’il/elle ne le fait pas.

Si tu n’aimes pas vraiment le cadeau [c’est parce que tu sais que c’est ce qu’il/elle veut que tu l’envisage], si c’est plus que tu voulais mettre pour cette fois-ci, si tu as peur que l’autre n’aime pas ou critique ton cadeau, si tu attends un cadeau en retour, si tu as peur que l’autre trouve que c’est trop… Je te conseille vivement de changer ton état d’esprit, de renoncer à faire ce cadeau ou à faire un cadeau tout court.

« Assumes ton choix [honnêteté] sans te justifier ». Ça demande du courage, c’est sûr !

→ Tu as opté pour un cadeau qui correspond à ta personnalité, qui entre parfaitement dans ton budget, acceptant que le cadeau puisse déplaire sans que cela remette en question l’affection que l’autre te porte. Bravo ! Au bout d’un certain temps, tu t’apercevras que trouver un cadeau n’est plus une galère, que tes cadeaux font mouches presque à chaque fois et que tout le monde est finalement très content. Quand c’est un flop [nul n’est parfait], c’est une occasion de transformer cela en une anecdote qui fera sourire encore quelque temps ou longtemps.

→ Tu as finalement choisi de venir sans cadeau. Waou ! Dans ce cas, le silence est à éviter. Il pourrait être pris pour « il/elle pense vraiment que je n’ai pas vu qu’il/elle ne m’a même pas apporté un petit quelque chose ». Vas jusqu’au bout. Oses dire à l’autre que malgré toute l’affection que tu lui portes, pour cette fois-ci, tu n’as pas eu le goût d’offrir quelque chose ou que tu n’as pas trouvé le cadeau qui t’aurais satisfait(e) aussi. Tu peux ajouter que tu as décidé d’être plus sincère au quotidien ou de faire des choses pour les autres que si tu es 100 % sûr(e) que tu offres sans attente. Si c’est une personne qui t’apprécie pour ce que tu es, il est probable que dans le temps, votre relation s’enrichisse. Sinon, ce n’est pas une grosse perte.

Soyez conscient qu’être vrai(e) avec vos proches les sécurise plus qu’il ne le contrarie.

→ Tu n’y es pas arrivé(e) ? C’était juste impossible. Tu t’es senti(e) tellement mal à l’idée de sortir des conventions ou de tes habitudes. C’est parfaitement compréhensible. Que penses-tu de ré-essayer une autre fois. Ne serait-ce que de t’être questionné(e), tu as progressé et tu vivras moins fortement ta déception si ton attente n’a pas été comblée. Félicitation.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s